Nous avons récemment mis à jour notre Politique de confidentialité afin de clarifier comment vos informations personnelles sont recueillies sur notre site Web. En utilisant notre site Web, vous consentez aux modalités révisées.
 
« Revoir un patient qui va mieux, c’est ma plus belle récompense. »
Les gens d’abord, le reste ensuite

Il n’y a pas de clinique médicale à Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Quand la pharmacie a ouvert, les résidents se sont fait un point d’honneur d’encourager leur seul service de santé. Et Alexandre le leur rend bien. « Ma pharmacie est petite, j’ai le temps de prendre le temps avec chaque patient, de bien conseiller les gens, d’aller au-delà de mon travail. » Pour lui, ses patients sont un peu comme de la famille éloignée. « Parfois, ils viennent juste pour jaser, et on prend le temps, comme on le ferait avec notre famille, tout simplement. »   

Se mettre à la place des patients
Alexandre est papa d’un bébé prématuré. Longs séjours à l’hôpital, inquiétudes, médicaments... La naissance de son enfant lui a permis de prendre pleinement conscience de ce que vivent ses patients. Et ça a contribué à façonner l’approche humaine qu’il préconise aujourd’hui. « Quand un patient arrive de l’hôpital, je sais par quelles émotions il est passé. » Il s’est fait un devoir d’accompagner chaque patient en allant au-delà du traitement. « Je le fais parce que j’aime les gens. Je sens que je fais une différence dans leur vie, et ça, j’aime ça. »
« Je suis fier d’aider les gens. C’est pour ça que je suis devenu pharmacien. » 

Infolettre PROXIM

Restez informé de nos promotions en cours.