La mobilité

Dépendantes l’une de l’autre, l’autonomie et la mobilité sont des facteurs très importants de la joie de vivre. Depuis de très nombreuses années, moult études ont prouvées que l’activité quotidienne permettait d’apprécier davantage la vie, d’être plus heureux et en meilleure santé. 

C’est aussi depuis longtemps déjà que les spécialistes planchent sur des accessoires permettant aux personnes âgées ou légèrement handicapées de maintenir un certain degré de mobilité, gage de leur vie active. 

Cependant, pour être efficace, tous ces accessoires doivent être bien ajustés aux personnes qui les utilisent. Un mauvais ajustement peut en effet entraîner un grand inconfort, sinon des blessures, chez l’usager. Jetons un bref coup d’œil sur les cannes, les béquilles et les marchettes et leur ajustements.

La Canne

On la tient du côté de la jambe saine. Elle diminue la boiterie en accompagnant la jambe handicapée et permet une démarche plus facile. Pour l’ajuster, garder le corps bien droit, les épaules détendues, l’appuie-main à l’articulation du poignet et l’embout de caoutchouc à environ 15 cm du pied. La canne quadripode offre encore plus de stabilité.

 

Évitez

Évitez d’utiliser une canne trop longue qui stressera l’épaule, fera plier le coude en offrant un appui moindre. La canne trop courte rend l’équilibre plus difficile. Porter sa canne du côté de la jambe affectée occasionne une mauvaise répartition du poids et peut provoquer des douleurs multiples.

 
 

Les Béquilles

Tenez-vous le corps bien droit et les épaules détendues. Le haut de la béquille doit se trouver à 5 cm de l’aisselle, les appuie-mains à l’articulation du poignet et le sabot de la béquille à environ 15 cm du pied.

http://www.groupeproxim.ca/sn_uploads/fck/Orthopedie/bequille.jpg

Évitez

Évitez les béquilles trop hautes qui stresseront les épaules, entraîneront une compression au niveau des aisselles des douleurs au thorax et l’engourdissement des bras. Par contre, des béquilles trop basses donnent une mauvaise posture et une démarche ardue.

 
 
 

La Marchette

Qu’elle soit avec ou sans roulettes, pour bien l’ajuster, il faut se tenir le corps bien droit et les épaules détendues; les articulations des poignets sont alignées avec les appuie-mains.

 

Évitez

Évitez : trop haute, la marchette oblige à un mouvement exagéré du cou et des épaules, fait plier les coudes diminuant la force de l’appui; trop basse, elle cause des douleurs et tensions, ainsi qu’une surcharge de poids aux mains et aux poignets.

 

Trouver une succursale