Diarrhée

Gastro, tourista, va-vite… Peu importe le nom qu'on lui donne, la diarrhée n'a rien de léger. Qu'elle soit un trouble temporaire causé par une infection ou le symptôme d'une maladie chronique comme la maladie de Crohn, on peut la maîtriser.

De quoi s’agit-il?

La diarrhée est caractérisée par une augmentation de la fréquence, de la fluidité et du volume des selles. Plus précisément, on parle de diarrhée en présence d’au moins trois épisodes de selles liquides ou molles en 24 heures.

Normalement, ce n’est qu’un très faible pourcentage des liquides pénétrant dans l’intestin chaque jour qui est éliminé dans les selles. En effet, notre corps en récupère la presque totalité et l’excrète en grande partie par les reins et la vessie. Lorsqu’il y a un problème de récupération dans l’intestin, une plus grande quantité de liquide est alors éliminée dans les selles, et c’est ainsi qu’on peut avoir la diarrhée.

Qu’est-ce qui peut causer la diarrhée?

Les causes de la diarrhée sont nombreuses. Elle peut être le symptôme d'un problème de santé, d’une intolérance ou d’une allergie à un aliment (par exemple l’intolérance au lactose), ou encore l’effet indésirable d’un médicament. Elle peut aussi survenir à un moment de grande nervosité. Malgré ses désagréments, elle peut parfois être très utile, voire salutaire. Par exemple, elle permet d’éliminer plus rapidement certains virus, bactéries ou parasites qui se trouvent dans l’intestin lors d’une infection ou d’une intoxication alimentaire.

Que peut-on faire pour prévenir la diarrhée?

Quelques règles très simples aident à prévenir les infections et les intoxications alimentaires pouvant causer la diarrhée.

  • Se laver les mains fréquemment, de préférence avec de l’eau et du savon ou, à défaut, à l’aide d’une solution antiseptique à base d’alcool.
  • Éviter de consommer des aliments dont la date de péremption est échue ou qui n’ont pas été conservés convenablement, comme ceux des buffets où ils sont réchauffés pendant plusieurs heures. Pour plus d’information sur la salubrité des aliments, consultez la section Alimentation et nutrition du site canadiensensante.gc.ca.

Prévenir la diarrhée du voyageur

Si vous voyagez dans une région où la salubrité de l’eau et des aliments laisse à désirer, il est très important de prendre certaines précautions afin de prévenir la diarrhée du voyageur, communément appelée « tourista ».

  • Avant de partir, renseignez -vous auprès de votre pharmacien, de votre médecin ou d’une clinique du voyageur au sujet du vaccin contre la diarrhée du voyageur et des médicaments qu’il peut être utile d’apporter avec vous.
  • Utilisez toujours de l’eau embouteillée ou purifiée pour boire et vous brosser les dents.
  • Assurez-vous que les glaçons placés dans vos boissons sont faits à partir d’eau embouteillée ou purifiée.
  • Évitez de manger des fruits et des légumes crus, à moins d’avoir l’assurance qu’ils ont été nettoyés avec de l’eau purifiée ou que vous puissiez les peler vous-même.
  • Consommez uniquement des aliments bien cuits et servis sans délai.

Quand devrait-on consulter un médecin?

Il est recommandé de consulter un médecin lorsque :

  • la diarrhée est accompagnée de fièvre supérieure à 38,5 °C, de sang ou de mucus dans les selles, ou de fortes crampes;
  • vos selles sont verdâtres ou noires;
  • la diarrhée persiste au-delà de cinq à sept jours chez un adulte, 48 heures chez une personne âgée et 24 heures chez un enfant;
  • la diarrhée affecte un enfant de moins d’un an et qu’elle est accompagnée de fièvre et de vomissements;
  • vous avez plus de 65 ans et vous souffrez déjà d’une autre maladie (diabète, maladie de Crohn, colite ulcéreuse, insuffisance rénale, maladie nécessitant la prise de lithium, etc.);
  • vous êtes une femme enceinte;
  • il y a des signes de déshydratation :
    • perte d’appétit, perte de poids;
    • peau, bouche ou langue sèche;
    • soif importante;
    • faiblesse, fatigue inhabituelle;
    • yeux, joues, abdomen creux;
    • diminution des larmes;
    • envie d’uriner moins fréquente ou urine plus foncée;
    • moins de quatre couches mouillées en 24 heures ou une couche sèche depuis plus de trois heures chez un bébé.

Que doit-on faire lorsqu'on a la diarrhée?

En cas de diarrhée, certains aliments sont à privilégier, d’autres à éviter. Il est aussi très important de prévenir la déshydratation.

Alimentation

Lorsqu’on a la diarrhée, on se demande souvent quoi manger. Il est suggéré de prendre des boissons de réhydratation, des jus dilués, des biscuits secs, du pain blanc grillé, du riz blanc, des soupes ou des bouillons. Il est aussi préférable de manger de petites quantités d’aliments à plusieurs reprises dans la journée plutôt que de manger trois gros repas. Dès que votre état le permet, il est important de retrouver une alimentation variée et équilibrée.

Aliments à éviter en cas de diarrhée

  • les aliments qui contiennent beaucoup de sucre, de fibres (petits fruits, céréales, gruau, avoine) ou de gras, et ce, jusqu’à l’arrêt de la diarrhée;
  • les aliments irritants tels que l'alcool, le café, le thé, les boissons sucrées, les boissons gazeuses dégazéifiées, les produits « sans sucre » (avec édulcorants), le chocolat et les mets épicés;
  • les produits laitiers, à éviter durant les 48 premières heures, sauf chez le nourrisson uniquement nourri au lait.

Solutions de réhydratation

Ces solutions servent à compenser la perte en eau et en sels minéraux causée par la diarrhée, et à prévenir la déshydratation. On les trouve sous forme de préparations commerciales (par exemple, GastrolyteMD, PédialyteMD). Une solution maison peut aussi dépanner si l’accès aux solutions commerciales n’est pas possible.

Les solutions de réhydratation sont recommandées pour tous, et d’autant plus chez les personnes plus à risque de déshydratation, comme les enfants et les personnes âgées.

Il faut boire de petites quantités de ces solutions à la fois, à des intervalles réguliers et fréquents. Pour les adultes, la quantité recommandée est de 30 à 90 ml (de 2 à 6 cuillères à soupe) toutes les 30 à 60 minutes, jusqu’à atteindre de deux à trois litres en 24 heures. Pour les enfants, la quantité est déterminée selon le poids : 1 ml/kg toutes les cinq minutes pour une période de quatre heures. Si la diarrhée persiste après ce délai, continuez à donner à votre enfant la même dose pour une autre période de quatre heures.  

Recette de solution de réhydratation maison

  • 360 ml de jus d’orange non sucré, sans pulpe (pas de cristaux)
  • 600 ml d’eau bouillie pendant 20 minutes, puis refroidie
  • ½ cuillerée à thé de sel de table

Mesurez avec exactitude tous les ingrédients, puis mélangez-les. Conservez les portions non utilisées au réfrigérateur et faites une préparation fraîche chaque jour.

Médicaments

Il existe aussi des médicaments offerts en vente libre qui peuvent agir contre la diarrhée, en empêchant le passage de l’eau dans les selles et en ralentissant les contractions des intestins. Leur usage n’est pas toujours recommandé, notamment en présence de fièvre, alors qu’on suspecte une intoxication alimentaire ou un microbe qui doit être éliminé. Discutez-en avec votre pharmacien qui pourra vous aider à choisir ce qui convient le mieux à votre état de santé. 

Probiotiques

Les probiotiques sont de bonnes bactéries qui constituent notre flore intestinale et qui contribuent, entre autres, à la santé de notre système digestif. La prise de suppléments de probiotiques, disponibles en vente libre, peut aider à prévenir et à traiter certaines diarrhées. C’est le cas, par exemple, de la diarrhée causée par un traitement antibiotique. En effet, les antibiotiques éliminent une bactérie particulière qui cause une infection, mais ils détruisent également de bonnes bactéries de la flore intestinale, causant ainsi de la diarrhée. Demandez conseil à votre pharmacien afin de savoir quel type de probiotiques peut vous convenir.

Trouver une succursale