Goutte

La goutte est une forme d'arthrite qui se manifeste par une crise de douleurs intenses accompagnées d'enflure notamment au gros orteil, et dans certaines articulations comme la hanche, le poignet, la cheville, le coude et le genou.

De quoi s’agit-il?

La goutte est une maladie qui survient lorsque le taux d'acide urique dans le sang s'élève au-dessus de la normale. On appelle ce phénomène l’hyperuricémie. L’acide urique est un déchet produit normalement par l’organisme et éliminé par les reins. Si l’acide urique est présent en trop grande quantité et que les reins ne réussissent pas à éliminer cet excédent, il se dépose alors sous forme de cristaux dans l'articulation, causant l'inflammation et la douleur lors d'une attaque de goutte.

C’est la formation de cristaux qui mène à la crise de goutte. Le risque d’avoir une crise augmente avec la quantité d’acide urique en surplus dans le sang. Plus cette quantité est élevée, plus le risque est grand. Cependant, certaines personnes pourraient avoir une quantité d’acide urique dans le sang trop élevée au cours de leur vie et ne jamais développer de symptômes.

Les symptômes de la goutte

Une crise de goutte est imprévisible; elle apparaît soudainement. Elle peut se manifester une seule fois dans notre vie ou être récurrente. Elle débute généralement durant la nuit ou très tôt le matin. On ressent alors une douleur intense, cuisante. Parfois, même le poids d’un drap sur l’articulation atteinte est insupportable. L’articulation touchée est enflée, chaude, sensible au toucher, et la peau est rouge ou violacée.

L’articulation la plus touchée est localisée à la base du gros orteil. Cependant, toutes les articulations, dont celles des doigts, du poignet, de la cheville, du coude et du genou, peuvent être atteintes. De plus, une ou plusieurs articulations peuvent être touchées lors d’une même crise.

Si elle n’est pas traitée adéquatement, la goutte peut mener à des complications à long terme. Par exemple, des cristaux peuvent causer des calculs rénaux, communément appelés « pierres aux reins » ou mener à une insuffisance rénale. De plus, des masses d’acide urique peuvent se créer sous la peau et former des bosses visibles, appelées « tophi » (ou « tophus », au singulier).

Les causes de la goutte

Plus d’hommes que de femmes connaîtront une crise de goutte au cours de leur vie. De plus, on risque davantage d’être touché par la goutte avec l’âge. Les femmes auront plus de risques de subir une crise après la ménopause; avant la ménopause, l’œstrogène aurait un effet protecteur en favorisant l’élimination de l’acide urique.

Il existe d’autres facteurs de risque d’hyperuricémie, pouvant mener à la formation de cristaux :

  • l’hérédité;
  • certains problèmes rénaux;
  • l’hypertension;
  • le diabète;
  • un taux de cholestérol sanguin ou de triglycérides élevé;
  • une consommation d’alcool excessive;
  • l’obésité;
  • certains médicaments;
  • un stress physique ou émotionnel;
  • une alimentation riche en purine, une molécule qui se transforme en acide urique par l’organisme. La purine est présente dans plusieurs aliments, incluant : anchois, foie, ris de veau et d’agneau, sardines, rognons, crevettes, pétoncles, hareng, saumon, maquereau, chevreuil, oie, pois, lentilles, épinards et bouillons de viande.

Comment prévenir une crise de goutte?

Il existe certaines mesures pour réduire les risques de récurrence et de complications :

  • limiter sa consommation d’alcool, la bière étant davantage associée à la goutte que le vin;
  • limiter sa consommation de viandes rouges et d’autres aliments riches en purine (voir ci-haut);
  • perdre du poids, au besoin, ou maintenir un poids santé;
  • bien suivre son traitement en cas d’hypertension, de diabète ou d’un taux de cholestérol élevé;
  • remplacer l’acide acétylsalicylique (aspirine) par l’acétaminophène ou un anti-inflammatoire pour le soulagement des douleurs ou de la fièvre;
  • boire de 8 à 10 verres d’eau par jour, à moins de contre-indications.

Comme certains médicaments peuvent contribuer à une hyperuricémie, vérifiez auprès de votre pharmacien si c’est le cas avec l’un de vos traitements. Au besoin, des modifications pourraient être apportées en accord avec votre médecin traitant.

Certains facteurs dont la fréquence des crises et l’apparition de complications détermineront si un traitement chronique doit être entrepris. Par exemple, si vos crises de goutte surviennent deux fois ou plus par année ou si votre taux d’acide urique dans le sang est élevé, on pourrait vous proposer d’initier un médicament en prévention pour ramener ce taux à une valeur normale et ainsi aider à prévenir l’apparition des crises. 

Café et boissons gazeuses
Le café aiderait à réduire la quantité d’acide urique dans le sang et pourrait contribuer à limiter l’apparition de cristaux menant à une crise de goutte. À l’inverse, les boissons gazeuses peuvent augmenter la quantité d’acide urique dans le sang. Il vaut donc mieux les éviter.

Le traitement d'une crise de goutte

En l’absence de traitement, la crise de goutte disparaîtra de façon spontanée en 3 à 14 jours. Cependant, il est possible d’utiliser un médicament pour réduire les symptômes douloureux et leur durée. On doit commencer à le prendre le plus rapidement possible dès le début de la crise pour augmenter son efficacité.

Les médicaments

Il existe trois types de médicaments pour cette condition : la colchicine, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et la cortisone. La colchicine est un médicament qui soulage rapidement, mais la diarrhée et les nausées qu'elle cause en limitent parfois l’utilisation. Autrement, on pourrait préférer les AINS, car ils sont efficaces et causent moins d’effets indésirables. Ils peuvent toutefois causer une sensation de brûlure à l’estomac; pour prévenir ce problème, assurez-vous de prendre votre AINS en mangeant. La cortisone est également une alternative de traitement et elle peut être administrée sous forme d’injection dans l’articulation si peu d’articulations sont atteintes lors d’une crise. L’injection se fait par un professionnel de la santé.

Si l’intensité et la fréquence des crises de goutte ne sont pas assez importantes pour nuire significativement à votre qualité de vie, il pourrait aussi être adéquat de débuter un traitement symptomatique au besoin seulement lorsque les crises surviennent. Parlez-en avec votre médecin.

Les mesures de soutien

Au traitement s’ajoutent certaines mesures de soutien très importantes :

  • mettre l’articulation au repos;
  • appliquer du froid au site pour réduire la douleur et l’enflure;
  • bien s’hydrater;
  • éviter l’alcool et limiter les aliments riches en purine.

Ne laissez pas une crise de goutte diminuer votre qualité de vie. Parlez-en à votre pharmacien pour savoir comment maîtriser la maladie et en prévenir les complications.

Trouver une succursale