Maladies virales infantiles

En suivant le calendrier de vaccination pour protéger votre enfant contre les maladies graves et en étant à l’écoute des symptômes des autres infections courantes, il n’y a généralement pas lieu de vous inquiéter des maladies virales infantiles.

La vaccination

Dès un très jeune âge, les enfants reçoivent plusieurs vaccins en vue de les protéger contre certaines maladies La vaccination n’est pas obligatoire, mais elle est très fortement recommandée par les professionnels de la santé, car elle permet d’éviter des maladies qui peuvent être très graves et même mortelles. Grâce à la vaccination, certaines maladies comme la rougeole ou la rubéole sont devenues presque inexistantes en Amérique du Nord, et la variole a été éradiquée.

Les vaccins offerts aux jeunes de moins de 18 ans dans le cadre du Programme québécois d’immunisation couvrent les infections suivantes :

  • coqueluche
  • diphtérie
  • gastro-entérites à rotavirus
  • grippe (influenza)
  • hépatites A et B
  • infections à méningocoque C
  • infections à pneumocoque
  • infections graves à hæmophilus influenzæ de type B (Hib)
  • infections par le virus du papillome humain (VPH)
  • oreillons
  • poliomyélite
  • rougeole
  • rubéole
  • tétanos
  • varicelle

Il est important de suivre le calendrier de vaccination recommandé, car il a été conçu pour protéger votre enfant au moment où il en a le plus besoin. Vous pouvez faire vacciner votre enfant lors des visites chez le médecin, lors des journées de vaccination scolaire ou encore au CLSC. Les vaccins du Programme québécois d’immunisation sont fournis gratuitement.

Calendrier de vaccination

Âge de l'enfant

Vaccins

2mois

Vaccin combiné contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, l'hépatiteB, la poliomyélite et les infections à Hib; vaccin contre le pneumocoque; vaccin contre le rotavirus.

4mois

Mêmes vaccins (rappel).

6mois

Mêmes vaccins (rappel), sauf l’hépatiteB; vaccin contre la grippe*.

12mois

Vaccin combiné contre la rougeole, la rubéole, les oreillons (RRO); vaccin contre le méningocoqueC; vaccin contre le pneumocoque.

18mois

Vaccin combiné contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, l'hépatiteB, la poliomyélite et les infections à Hib (rappel); vaccin combiné contre la rougeole, la rubéole, les oreillons et la varicelle (RRO-Var) (rappel du RRO).

De 4 à 6ans

Vaccin contre la varicelle seulement (rappel); vaccin combiné contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos et la poliomyélite (rappel).

En 4eannée du primaire

Vaccin contre l’hépatiteB (protège aussi contre l’hépatiteA); vaccin contre les infections par les virus du papillome humain (VPH), chez les filles seulement.

En 3eannée du secondaire

Vaccin contre le méningocoqueC (rappel); vaccin combiné contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos (rappel).

 

* Le vaccin contre la grippe doit être administré chaque automne dès l’âge de 6 mois jusqu’à l’âge de 2 ans. Il pourrait également être recommandé après l’âge de 2 ans chez les enfants ayant certaines conditions de santé (par exemple, asthme, diabète ou autre maladie chronique).

Source : http://sante.gouv.qc.ca/programmes-et-mesures-daide/programme-quebecois-d-immunisation/

Des maladies virales infantiles courantes

La vaccination prévient la plupart des maladies virales infantiles, mais il en reste tout de même certaines pour lesquelles on ne fait pas de vaccination, comme la roséole, la 5e maladie, le syndrome pieds-mains-bouche, le croup et la bronchiolite.

Bien que ces maladies soient la plupart du temps sans gravité, consultez un médecin si votre enfant :

  • a moins de 6 mois et fait de la fièvre;
  • fait plus de 39 °C (102 °F) de fièvre rectale;
  • fait de la fièvre depuis plus de 72 heures;
  • est particulièrement maussade, difficile ou irritable;
  • est particulièrement somnolent ou léthargique, ou ne répond pas aux bruits ou à la stimulation visuelle;
  • a une respiration sifflante ou une toux persistante;
  • fait de la fièvre et a une éruption cutanée ou d’autres signes de maladie qui vous inquiètent. 

La roséole

La roséole touche généralement les enfants de 6 à 24 mois. Elle apparaît de 5 à 15 jours après un contact avec un enfant atteint. Le principal symptôme est une forte fièvre (39 °C) : deux enfants sur trois n'auront que de la fièvre. Celle-ci peut toutefois être suivie, au bout d’environ trois jours, d’une éruption cutanée rosée sur le thorax, l’abdomen, le dos et parfois sur les membres et sur le front. L’enfant est contagieux durant la période de fièvre seulement.

La roséole se guérit d'elle-même en moins de sept jours, sans médicament. On peut abaisser la fièvre avec de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène (voir la note). Une fièvre très élevée (à partir de 39,4 °C) requiert une consultation médicale d’urgence, car elle peut entraîner des convulsions. 

 

Attention!

Il ne faut jamais donner d’ibuprofène à un bébé de moins de 6 mois sans avis médical, ni d’acide acétylsalicylique (aspirine) à un enfant de moins de 16 ans. 

La 5e maladie

La 5e maladie est une infection commune chez les enfants âgés de 4 à 10 ans. Elle se transmet par l’inhalation de gouttelettes infectées lorsqu’une personne atteinte tousse ou éternue, ou par contact avec des objets contaminés. Près de trois personnes sur quatre vont développer des symptômes dans les 4 à 14 jours suivant le contact avec le virus. Des plaques rouges apparaissent aux joues, aux avant-bras, au tronc et parfois aux cuisses. Ces symptômes durent environ de 5 à 10 jours. Cette maladie est contagieuse de une à cinq jours avant l’apparition des rougeurs. Une fois que l’enfant a des symptômes, il n’est plus contagieux. Les femmes enceintes doivent éviter le contact avec des personnes infectées, car le virus peut se transmettre au fœtus et affecter son développement.

Il n’existe pas de vaccin ou de traitement contre ce virus. La fièvre peut être abaissée avec de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène (voir la note). Diverses méthodes peuvent aider à soulager les démangeaisons causées par les plaques : donner à l’enfant un bain tiède en ajoutant à l’eau un produit à base d’avoine colloïdale, ou encore appliquer sur les rougeurs des compresses froides ou une mince couche de crème contenant de l’hydrocortisone. Il faut éviter de s’exposer à la chaleur et au soleil, car cela active les éruptions et la démangeaison. Il n’est pas conseillé de donner des antihistaminiques pour ce type de démangeaisons. Informez-vous auprès de votre pharmacien pour savoir quel produit peut convenir à votre enfant. 

La maladie pieds-mains-bouche

Il s’agit d’une infection banale, mais très contagieuse, qui touche surtout les enfants de 6 mois à 10 ans, bien que les adultes puissent aussi la contracter. Elle se transmet par contact avec les lésions d’une personne infectée ou en touchant une surface contaminée. 

De trois à six jours après avoir contracté le virus, l’enfant peut avoir mal à la gorge et présenter un peu de fièvre, puis de petites ampoules rouges ou grisâtres contenant du liquide apparaissent sur la paume des mains, la plante des pieds ou d’autres parties du corps. Des boutons peuvent aussi être présents à l’intérieur de la bouche. Ces éruptions sont souvent très douloureuses. L’enfant est très contagieux tant que les vésicules sur la peau ne sont pas disparues. Le virus reste aussi présent dans les selles de 8 à 12 semaines après les éruptions.

La maladie guérit seule en 7 à 10 jours. Le seul traitement est de bien maîtriser la fièvre et de faire boire des liquides à votre enfant afin d’éviter la déshydratation.

Le croup

Le croup, aussi appelé « faux croup » chez les moins de 5 ans ou « laryngite » chez les plus vieux, est une infection virale de la gorge et des cordes vocales fréquente chez les jeunes enfants. Le virus se contracte par contact direct avec une personne infectée, en inhalant des gouttelettes d’éternuement ou de toux dans l’air ou en touchant une surface contaminée. Les symptômes se manifestent d’abord comme un rhume, puis de la fièvre et de la toux apparaissent. L’enfant aura, surtout la nuit, une toux importante ressemblant à un aboiement et une respiration bruyante, sifflante et aiguë. Il peut aussi avoir de la difficulté à respirer. Le croup disparaît normalement de lui-même en cinq à sept jours.

Le premier traitement recommandé pour calmer la toux et faciliter la respiration de votre enfant est de lui procurer une grande quantité de vapeur ou d’humidité. Vous pouvez, par exemple, placer un humidificateur à air froid dans sa chambre. Si vous n’en avez pas, vous pouvez amener votre enfant dehors pour lui faire respirer l’air extérieur pendant 15 minutes. Une autre solution consiste à humidifier l’air de la salle de bain en faisant couler le robinet d’eau chaude de la douche, puis à vous asseoir dans la pièce avec votre enfant, la porte fermée, pendant 15 minutes. 

L’acétaminophène ou l’ibuprofène peuvent aider à maîtriser la fièvre. L’irrigation des voies nasales à l’aide d’une solution d’eau saline peut aussi améliorer la respiration de votre enfant. Évitez de lui donner du sirop contre la toux et le rhume sans avis médical. Des médicaments sont parfois nécessaires dans les cas de croup plus graves.

Consultez un médecin si votre enfant :

  • a une toux très importante;
  • fait de la fièvre depuis plus de 72 heures;
  • a moins de 6 mois et fait de la fièvre;
  • a de la difficulté à respirer;
  • a les lèvres bleutées;
  • a des symptômes depuis plus de sept jours. 

Les crises de croup ont tendance à se répéter. Pour les prévenir, il est suggéré de bien humidifier la chambre de l’enfant qui a fait une crise dès qu'un rhume ou une grippe se développe. 

La bronchiolite

La bronchiolite est une infection des petites bronches causée par divers virus. Elle se produit surtout avant l'âge de 6 mois, mais peut apparaître jusqu’à l’âge de 3 ans. Elle se transmet par les sécrétions (toux, éternuement, objets infectés). Elle apparaît généralement moins d'une semaine après un contact avec une personne infectée. L'enfant aura d'abord les symptômes d'un rhume (congestion, écoulement nasal, toux, mal de gorge), puis après quelques jours, la respiration deviendra sifflante. L’enfant fera un peu de fièvre. Il peut vomir et avoir de la diarrhée, ce qui peut entraîner de la déshydratation. 

La bronchiolite peut se résorber d’elle-même. Toutefois, certains enfants doivent être hospitalisés pour recevoir de l’oxygène et des bronchodilatateurs ainsi que pour traiter leur déshydratation. La phase aiguë de la maladie dure environ trois jours, mais la toux peut persister de une à trois semaines de plus. L’enfant est contagieux avant l’apparition des symptômes et peut le rester quelques jours après la crise.

Pour de plus amples renseignements au sujet de ces maladies, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre pharmacien.

Trouver une succursale