Arthrose

Parmi les maladies articulaires, l’arthrose est la plus fréquente : elle affecte un adulte canadien sur dix. Sa prévalence augmente avec l’âge, mais on peut agir pour prévenir ou limiter l’usure de nos articulations et la douleur qui l’accompagne.

De quoi s’agit-il?

Une articulation est le point de rencontre de deux os. L’extrémité des os est recouverte de cartilage, un tissu souple qui évite que les os frottent l’un contre l’autre lorsque l’articulation est en mouvement. L’arthrose est une destruction permanente du cartilage qui protège l’articulation. La maladie évolue progressivement, et plus la détérioration est importante, plus l’articulation est douloureuse. Une détérioration des os est également possible.

L’arthrose atteint plus souvent les articulations qui portent le corps, notamment les genoux, les hanches et la colonne vertébrale. Le cou , les articulations des mains (dont celles des doigts) et des gros orteils sont également souvent affectés. L’arthrose se limite généralement aux articulations atteintes et ne s’étend pas au reste du corps. 

On peut nommer l’arthrose selon l’articulation atteinte. Par exemple, l’arthrose cervicale indique une atteinte au cou et la gonarthrose, une atteinte au genou.

Arthrite ou arthrose?

Le mot arthrite signifie « inflammation d’une articulation ». C’est un terme général qui regroupe une centaine d’affections des articulations. Contrairement à la croyance populaire, l’arthrite ne touche pas uniquement les personnes âgées; elle peut atteindre des personnes de tous âges. On évalue qu’au Canada, une personne sur six âgée de 15 ans ou plus est atteinte d’une forme ou une autre d’arthrite.

L’arthrose est la forme d’arthrite la plus répandue : elle touche un adulte canadien sur dix. Une autre forme courante d’arthrite est la polyarthrite rhumatoïde.

 

Quelles sont les causes de l’arthrose?

On ne connaît pas encore la cause exacte de l’arthrose, mais on sait que certains facteurs sont liés à son développement :

  • le surplus de poids, car cela exerce une grande pression sur les articulations, ce qui contribue à l’usure du cartilage;
  • les lésions aux articulations, que ce soit à la suite d’une blessure ou de surmenage physique;
  • des antécédents familiaux d’arthrose;
  • le fait d’être de sexe féminin; en effet, les femmes sont davantage touchées que les hommes par cette condition;
  • l’âge et l’usure normale des articulations.

Quels sont les symptômes de l’arthrose?

La douleur au niveau de l’articulation atteinte est le principal symptôme de l’arthrose. Elle survient généralement lors d’un mouvement et disparaît lorsque l’articulation est au repos. Elle est causée par le frottement des surfaces osseuses entre elles. Au fur et à mesure que l’arthrose évolue, la douleur peut survenir plus fréquemment et à un moindre effort.

Les personnes atteintes d’arthrose peuvent également ressentir une raideur et une sensibilité au niveau de l’articulation atteinte. La raideur typique de l’arthrose survient généralement le matin au lever et ne dure pas plus de 30 minutes. On pourrait également ressentir une raideur suivant une période de repos.

Des craquements peuvent également se faire entendre, et de l’enflure peut être présente.

Quel est le traitement de l’arthrose?

On ne peut pas guérir l’arthrose, mais le traitement vise à soulager la douleur et à améliorer la mobilité de l’articulation afin de préserver l’autonomie et la qualité de vie de la personne atteinte. Il est primordial d’initier le traitement le plus rapidement possible suivant le diagnostic pour tenter de préserver l’état des articulations autant que possible.

Les habitudes de vie

  • Atteindre et maintenir un poids santé évite de surcharger et d’user davantage les articulations. Si vous avez un excès de poids, perdre quelques kilos vous aidera à diminuer la charge à porter par vos articulations, et possiblement la douleur.
  • Faire de l’activité physique régulièrement renforce les muscles entourant l’articulation affaiblie et aide à maîtriser la douleur. Il est parfois difficile de se convaincre de bouger lorsqu’on a mal, mais les bienfaits ressentis vous motiveront sans doute à continuer. Évitez  toutefois de surmener vos articulations. Un professionnel de la santé (médecin, ergothérapeute, physiothérapeute ou kinésiologue) peut vous aider à établir un programme d’activités qui vous convient.
  • Avoir une alimentation saine et équilibrée apporte à l’organisme les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement. De plus, en association avec l’activité physique, cela aide à atteindre et à maintenir un poids santé.

L’application de chaleur ou de froid

Des compresses chaudes ou froides appliquées sur l’articulation douloureuse peuvent aider à diminuer la douleur, l’enflure et la raideur articulaire. Cette méthode est sécuritaire et peut être utilisée régulièrement. Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour savoir quel type de compresses appliquer sur votre articulation. Ne mettez jamais la compresse froide directement sur la peau pour éviter une engelure.

Les médicaments par voie orale

Les analgésiques sont le premier choix pour soulager la douleur causée par l’arthrose. L’acétaminophène (TylenolMD) est le plus sécuritaire et le plus souvent utilisé. Il est important de suivre la posologie recommandée et de ne pas dépasser la dose quotidienne maximale. Demandez conseil à votre pharmacien à ce sujet.

Si l’acétaminophène ne parvient plus à calmer la douleur, la prise de médicaments anti-inflammatoires peut être envisagée. Il en existe deux types : les anti-inflammatoires non stéroïdiens (couramment appelés AINS) et les coxibs (CelebrexMD). En plus de soulager la douleur, ces médicaments diminuent l’inflammation. Ils doivent être pris avec de la nourriture, car ils sont irritants pour l’estomac. Cependant, ils ne sont pas recommandés pour tous. Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour savoir si un essai avec un anti-inflammatoire peut être tenté et pour choisir celui qui vous convient le mieux, le cas échéant.

Si les AINS ou les coxibs n’arrivent plus à soulager la douleur, le médecin pourrait alors vous prescrire des analgésiques plus puissants, appelés opioïdes.

Les médicaments topiques

La capsaïcine est un produit topique disponible en vente libre qui peut être utilisé lorsque peu d’articulations sont touchées. On l’applique localement sur l’articulation douloureuse. Le diclofenac topique (Voltaren EmulgelMC ou PennsaidMC) peut être utilisé de la même façon. Le PennsaidMC est disponible sur ordonnance seulement. Le Voltaren EmulgelMC ne requiert pas d’ordonnance, par contre on doit l’inscrire à votre dossier pour s’assurer qu’il n’y a aucune interaction avec vos médicaments.

Les produits de santé naturels

La glucosamine pourrait aider certaines personnes à soulager la douleur liée à l’arthrose. Si vous souhaitez essayer ce produit, parlez-en d’abord avec votre pharmacien ou votre médecin. Prévoyez trois mois d’utilisation pour pouvoir juger de son efficacité. Après ce délai, il est préférable de cesser de prendre ce produit si aucune amélioration n’est notée.

Les injections

L’injection d’agents viscosifiants (hyaluronane) dans l’articulation sert à remplacer le cartilage détruit pour diminuer la douleur et augmenter la mobilité de l’articulation. L’injection de cortisone dans l’articulation est également possible pour tenter de diminuer l’inflammation et la douleur.

La chirurgie

Dans les cas où l’arthrose est tellement importante qu’elle est invalidante pour la personne atteinte, une chirurgie pour remplacer l’articulation affaiblie pourrait vous être proposée. La Société de l’arthrite mentionne que huit personnes sur dix ayant eu une arthroplastie de la hanche et neuf personnes sur dix ayant eu une arthroplastie du genou étaient en surpoids, d’où l’importance d’atteindre ou de maintenir un poids santé pour tenter de limiter ces mesures invasives.

La douleur liée à l’arthrose n’est pas une fatalité : discutez sans tarder avec votre pharmacien ou votre médecin des différentes options de traitement qui s’offrent à vous.

Ressource :
Société de l’arthrite

Trouver une succursale